L’écosystème de la mémoire et de la postérité

-08 Ecosystème

Le projet ETERNESIA ne pourra pas se développer sans un ensemble cohérent de partenaires, agissant selon un schéma commun.
Dans cette page, nous proposons un premier agencement possible, une forme d’écosystème économique et institutionnel
 qui est détaillé dans notre livre blancNous vous en donnons ici une description simplifiée. Ce modèle s’appuie sur trois catégories d’organisations : les structures liées au projet, les acteurs économiques et les partenaires institutionnels, laïcs ou religieux, nommés ici les dépositaires.

Les structures propres à ETERNESIA seront des structures à but non lucratif.
Elles seront de deux types principaux :

1

Des structures locales (nationales), chargées de gérer les inscriptions de chacun et de veiller au respect des principes du projet, ainsi qu’au respect des lois en vigueur sur le territoire dont elles auront la charge.
2

Des structures globales (internationales), chargées de gérer les mémoires en association avec des partenaires économiques et de définir les règles du projet, par le pilotage de comités œuvrant les sujets éthiques, juridiques, économiques et technologiques.

Les institutions et organismes dépositaires : 

Si, du point de vue technique, nous voyons assez facilement comment maintenir indéfiniment la mémoire numérique de chacun, il n’en est pas de même du point de vue pratique. Comment faire pour que les mémoires puissent être réellement conservées sans limite de durée ? Nous sommes convaincus que ceci ne peut être envisagé qu’en s’associant avec un ensemble d’organisations dont la continuité, à travers les siècles à venir, est crédible sinon certaine. Nous demanderons à ces institutions, si elles décident de parcourir ce chemin avec nous, de se porter garantes des éléments mémoriels qui leurs seront confiés. Elles en seront les « anges gardiens », les dépositaires, qui les protégeront des incertitudes du futur. Quelles peuvent être ces organisations ? Nous pensons bien sûr aux Etats, mais aussi à des organismes transnationaux (Unesco, Communauté Européenne..) et aux institutions religieuses de n’importe quelle confession.

Les acteurs économiques :

ETERNESIA étant porté par des structures non profitables, une part importante de l’écosystème sera confiée au secteur économique, à savoir des entreprises qui assureront la majeure partie des tâches opérationnelles. Il nous semble en effet crucial, pour la cohérence du projet, que les mondes économiques, associatifs, institutionnels, aient chacun leur rôle à jouer et cela de manière équilibrée. Nous entrevoyons cinq grandes catégories de tâches qui seront confiées à des sociétés :

Gestion des mémoires

Gestion informatique des mémoires (serveurs, archivage), tant au niveau des organisations centrales d’ETERNESIA qu’au niveau des dépositaires.

Développement logiciel

Développement logiciel pour répondre aux enjeux technologiques soulevés par le projet.

Mise en forme des mémoires

Mise en forme des mémoires,
à savoir tout 
ce qui pourra faciliter la construction des mémoires.
Des exemples 
sont donnés dans le livre blanc.

 

Diffusion des mémoires

Diffusion des mémoires, c’est-à-dire la mise en ligne des mémoires et la diffusion de la postérité de chacun.

Inscription

Inscription dans ETERNESIA, en partenariat avec les structures locales du projet.

 

Certaines de ces fonctions sont proches de l’activité dentreprises existantes
et nous convions celles-ci à
nous rejoindresi le projet éveille leur intérêt.